EN  |  A propos | Presse |  ✉ Newsletter

Mission humanitaire à l’étranger : s’engager comme volontaire en Afrique, Asie, Amérique du Sud…

mission humanitaireSi vous avez la fibre altruiste et que vous souhaitez mettre votre temps et votre motivation au service du bien commun, vous pouvez vous engager dans une mission humanitaire à l’étranger. Soutenez les efforts des locaux en travaillant à leurs côtés dans des centres, garderies, écoles, ou tout autre structure où une demande de volontaires se fait sentir. De nombreux projets visent à soutenir les enfants, mais il en existe d’autres en faveur d’autres groupes de population, comme les seniors, les personnes handicapées ou encore les réfugiés. Vous trouverez des missions pour vous engager comme bénévole dans l’action humanitaire en Afrique, Asie, Amérique du Sud, Océanie ou encore en Europe. Sur Guidisto, nous effectuons un tri strict des projets que nous répertorions, afin de vous proposer des missions utiles et responsables, qui ont un réel impact positif sur place.

Table des matières

  • Où et pour qui s’engager : quelques exemples de missions humanitaires
  • Quand : à quelle période est-il possible de s’engager ?
  • Définition : la différence entre l’aide humanitaire/action humanitaire et le volontariat
  • Pour qui : quelles sont les qualifications requises ?

3 raisons de s’engager dans une mission humanitaire à l’étranger :

  • S’engager de manière concrète pour le développement et le bien commun
  • Choisir parmi un large choix de missions pour trouver celle qui vous correspond vraiment
  • Prendre du recul pour revenir chez soi en citoyen du monde

Où et pour qui s’engager : quelques exemples de missions humanitaires

Une « mission humanitaire » désigne généralement un projet de volontariat à l’étranger (Afrique, Asie, Amérique du Sud…) dans le social visant à contribuer au bien commun : éducation, santé, justice sociale, etc.

mission humanitaire à l'étranger

Il existe des projets en faveur de populations très différentes, que ce soit :

  • au niveau de l’âge :
    • enfants
    • adolescents
    • seniors…
  • ou de la situation :
    • réfugiés
    • sans-abri
    • handicapés…

Nous vous présentons ici différents projets pour vous donner une idée des différents types de d’action humanitaire à l’étranger qui existent.

Certaines missions peuvent parfois se classer dans différentes catégories, avec par exemple des missions d’enseignement qui ont lieu dans des centres pour enfants handicapés, où les volontaires seront donc amenés à donner des cours, mais aussi à assister le personnel local dans leurs tâches quotidiennes et dans la rééducation des pensionnaires.

  • En faveur d’enfants

De nombreuses missions humanitaires internationales ciblent spécifiquement les enfants et adolescents, en faisant travailler les bénévoles dans des :

  • garderies,
  • crèches,
  • jardins d’enfants,
  • écoles,
  • autres centres d’accueil…
Mission d’aide à l’enfance en Afrique du Sud

Ce projet vise à soutenir les enfants défavorisés des bidonvilles de la ville du Cap. Les volontaires travaillent au sein de garderies et de centres d’accueil spécialisés en manque de moyens, et soutiennent le personnel local dans leurs tâches quotidiennes afin d’apporter à chaque enfant l’attention qu’il mérite. En savoir plus sur cette mission humanitaire.

Projet en faveur des enfants défavorisés aux Samoa

Les bénévoles s’engagent en faveur des enfants de cet archipel du Pacifique et apportent leur aide à des structures variées selon les besoins : écoles maternelles, garderies, centres spécialisés ou groupes de soutien. Au programme : participation aux tâches quotidiennes, organisation d’activités éducatives et ludiques ou encore soutien scolaire. Plus de détails sur ce projet de volontariat.

Volontariat dans des centres d’accueil pour enfants des rues au Népal

Engagez-vous dans des centres d’accueil qui s’occupent d’enfants défavorisés de la ville de Pokhara, au cœur de l’Himalaya. Les bénévoles assistent le personnel local et organisent des activités créatives et éducatives pour les enfants, qui évitent ainsi de passer leurs journées dans les rues. Le projet commence par une introduction au népalais. Voir la description de la mission.

Bénévolat en faveur d’enfants en bas âge au Ghana

Travaillez pour une ONG ghanéenne au sein de crèches et d’écoles en demande de volontaires pour les aider dans leur action. Les bénévoles participent notamment au pesage des bébés au sein de cliniques ambulantes et à l’organisation d’activités ludiques pour des groupes d’enfants en bas âge. Aller sur la description de cette mission humanitaire.

  • En faveur de communautés locales dans leur ensemble

Ce type de volontariat humanitaire a pour but de mettre en place des actions pour améliorer les conditions de vie de tous les membres d’une communauté. Sur ce type de projet, les bénévoles sont typiquement invités à prêter main-forte aux locaux dans leurs tâches quotidiennes.

Volontariat au sein d’une communauté au Malawi

Participez à la vie d’une communauté de ce petit pays d’Afrique du Sud-Est. Le projet, entièrement organisé et géré par des locaux, implique des volontaires occidentaux pour différentes tâches : travail dans des crèches et écoles maternelles auprès des enfants, aide aux jeunes mères, organisation d’activités sportives ou encore cours d’informatique. En savoir plus sur ce projet.

Travail dans une banque alimentaire au Mexique

Faites du bénévolat au sein d’une banque alimentaire, qui distribue des denrées aux populations vulnérables de ce pays où les inégalités de richesse sont fortes. Le rôle des volontaires sera de réceptionner les dons de nourriture, de participer à leur redistribution et de promouvoir l’action de la structure, notamment sur les réseaux sociaux. Aller sur la page de ce projet.

  • En enseignement

Les missions de volontariat en enseignement sont une catégorie spécifique de projets qui permettent aux bénévoles d’assister un enseignant local (ou de gérer leur propre classe, selon les compétences de chacun), dans des structures éducatives qui souffrent souvent du manque de moyens ou de personnel.

Mission d’enseignement aux Fidji

Les bénévoles travaillent dans des écoles primaires et secondaires de l’archipel, et assistent les professeurs locaux pour les cours d’anglais, mais aussi de mathématiques, sciences, sport, musique ou encore théâtre selon les compétences des volontaires. Les volontaires les plus qualifiés ont également la possibilité de gérer leur propre classe en autonomie. En savoir plus sur ce projet.

  • En faveur de personnes handicapées

Les personnes handicapées sont, surtout dans certains pays en voie de développement, un groupe de population particulièrement vulnérable, et il existe des projets visant spécifiquement à les soutenir.

Mission en faveur d’enfants handicapés en Inde

Ce projet basé à Delhi vise à soutenir les enfants indiens atteints de handicap, qui sont souvent dans une situation très précaire. Les centres dans lesquels les volontaires travaillent organisent des ateliers et des activités pour les enfants, afin qu’ils prennent confiance en eux et puissent gagner en autonomie dans leur vie quotidienne. Aller sur la description de cette mission.

Projet de soutien aux personnes handicapées au Pérou

Au cœur de la cordillère des Andes, les bénévoles travaillent dans des centres spécialisés dans les soins aux enfants atteints de handicaps physiques ou mentaux. Votre rôle sera de prêter main-forte au personnel local dans ses tâches quotidiennes : préparation des repas, séances de rééducation, organisation d’activités, etc. En savoir plus sur ce projet.

  • En faveur de seniors

Vous trouverez des projets de bénévolat qui visent spécifiquement à améliorer les conditions de vie des retraités ou des seniors, et où les volontaires peuvent par exemple travailler dans des maisons de retraite ou des centre spécialisés pour le troisième âge.

Mission de volontariat en faveur des seniors au Costa Rica

Soutenez ce centre en manque de moyens qui accueille une centaine de personnes âgées. En plus de participer à son bon fonctionnement, les volontaires sont encouragés à faire appel à leur créativité et motivation pour organiser des activités pour les seniors : ateliers, jeux, exercices physiques, etc. Plus de détails sur cette mission pour les seniors.

  • En soutien aux refugiés

Avec la crise des réfugiés qui frappe le monde depuis quelques années, certaines missions de volontariat se concentrent sur ces populations particulièrement fragiles, afin de faciliter leur insertion et leur apporter soutien et attention.

 Mission en faveur d’enfants réfugiés en Australie

Dans ce projet basé à Perth qui combine sport et enseignement, les volontaires agissent auprès d’enfants réfugiés de guerre originaires de pays comme l’Afghanistan, le Soudan ou la Somalie. Suivant la saison où vous vous engagez, vous pouvez être amené à coacher différents sports : football, tennis, athlétisme, hockey, etc. Se renseigner sur le projet.

  • En sport

Les bienfaits du sport sont nombreux, et cette catégorie spécifique de missions de volontariat propose aux volontaires de coacher leur sport favori à des jeunes dans des pays en développement.

Mission de volontariat en sport au Sri Lanka

Au sein d’établissements scolaires du primaire, du secondaire ou du supérieur, les volontaires prêtent main-forte aux professeurs de sport pour encadrer et organiser les cours. Football, volleyball, athlétisme, badminton… Le sport que vous serez amené à coacher dépend de vos envies et des infrastructures en place. En savoir plus sur ce projet de volontariat en sport.

À propos de l’humanitaire en orphelinat

Nous déconseillons fortement aux candidats au départ de s’engager dans une mission humanitaire en orphelinat. Le volontariat en orphelinat contribue en effet souvent à alimenter un trafic d’enfants : on estime que 80 % des pensionnaires de ces établissements ont des parents en vie, mais sont « recrutés » dans les milieux populaires du pays sous de fausses promesses pour attirer l’argent des Occidentaux.

Il existe également de nombreuses études qui attestent qu’il est préférable que les enfants soient plutôt placés avec des membres de leur famille ou dans des familles d’accueil.

Nous sommes également membres d’un réseau international qui lutte contre le volontariat en orphelinat. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire notre article de blog dédié à ce sujet.

Quand : à quelle période est-il possible de s’engager ?

De nombreux projets sont disponibles toute l’année mais suivant le lieu où le volontariat se déroule, il est possible qu’il y ait des contraintes de dates.

mission humanitaire en AfriqueCe peut être par exemple le cas si vous faites une mission humanitaire en faveur d’enfants dans une école ou une crèche, car il peut y avoir des périodes de vacances, notamment en été, aux mois de juin, juillet ou août.

La saison peut avoir aussi une incidence sur le bon déroulement de certains projets en extérieur. Gardez aussi à l’esprit que les saisons que nous connaissons dans l’hémisphère nord (Europe, Afrique, Asie, Amérique du Nord et centrale) sont inversées dans l’hémisphère sud (Afrique, Océanie, Amérique du Sud) !

Si vous souhaitez partir aider à l’étranger en 2018 ou 2019, nous vous recommandons de contacter dès maintenant l’organisme à l’origine de la mission qui vous intéresse. Pensez à préciser la période à laquelle vous aimeriez vous engager, afin de voir si vos dates sont compatibles avec le projet.

Définition : la différence entre l’aide humanitaire/action humanitaire et le volontariat

Dans le langage courant, on utilise le terme « humanitaire » de manière très large et nous utilisons sur Guidisto le terme de « mission humanitaire » ou même de « voyage humanitaire » car ces expressions sont fréquemment utilisées par les candidats au départ. Nous souhaitons tout simplement nous adapter au vocabulaire des personnes que nous souhaitons informer.

voyage humanitaire à l'étrangerDans notre base de données de projets, nous rangeons dans la catégorie « mission humanitaire » tous les projets dans le social au sens large, où les tâches confiées aux volontaires sont variées et ne peuvent pas se résumer en une seule activité.

Et pourtant, l’humanitaire et le volontariat, ce n’est pas forcément la même chose !

Pour éviter toute confusion, il est donc important de regarder plus en détail quelles réalités sont réellement recoupées par chacun de ces termes. Nous écrirons prochainement un billet de blog dédié à ce sujet, aussi n’hésitez pas à vous abonner à notre newsletter pour en savoir plus.

Le terme « humanitaire » évoque probablement pour la plupart des gens l’action humanitaire d’urgence dans un pays en voie de développement dans une situation de crise « humanitaire » (catastrophe naturelle, conflit armé, famine).

Apporter une telle aide « humanitaire » représente un travail qualifié effectué par des professionnels ayant des compétences spécifiques dans la coopération internationale et l’aide au développement. En cas de catastrophe naturelle, ce sont également des professionnels d’organismes humanitaires qui agissent à chaud sur le terrain (voir notre article sur le volontariat et l’aide humanitaire d’urgence après une catastrophe naturelle).

Le volontariat désigne une forme différente d’engagement plus libre et sans notion d’urgence à proprement parler puisqu’il peut être effectué par des personnes moins qualifiées. Nous distinguons deux types de volontariat à l’étranger :

  • le volontariat réglementé, qui désigne les programme subventionnés par le gouvernement (VSI, SVE, service civique à l’étranger) où les bénévoles sont sélectionnés suite à un processus de recrutement. Certains de ces dispositifs ont des exigences en matière d’âge et de durée minimum, et il y a peu de places pour beaucoup de candidats.
  • le volontariat flexible, qui désigne les missions à l’étranger d’une durée plus courte (de 2 semaines à 1 an en général) accessibles à tous (étudiants, actifs, seniors…) sans processus de sélection poussé.

Sur Guidisto, vous ne trouverez que des missions de volontariat flexibles. Nous choisissons nos organismes partenaires avec soin, afin de ne répertorier que des missions réellement utiles et responsables.

Pour qui : quelles sont les qualifications requises ?

  • Ai-je besoin d’avoir des qualifications particulières ?

Comme nous venons de le voir dans la partie « Définition : la différence entre l’humanitaire et le volontariat », faire une mission de volontariat, cela n’équivaut pas vraiment à faire de l’aide humanitaire d’urgence.

mission humanitaire avec des jeunesLa bonne nouvelle, c’est que si vous souhaitez vous engager dans une mission de volontariat comme celles que nous proposons sur Guidisto, vous trouverez beaucoup de possibilités sans avoir une qualification précise.

Tout le monde peut trouver une mission qui correspond à son niveau de qualification et de compétence, mais cela ne veut pas dire que tout le monde aura le droit et la possibilité de tout faire.

Les tâches qui vous seront confiées dépendent de vos compétences et de vos aspirations. Sur un projet de volontariat en faveur d’enfants par exemple, plus d’autonomie vous sera accordée si vous avez déjà une formation (BAFA, etc.) ou de l’expérience avec des enfants que si vous travaillez dans ce domaine pour la première fois.

Nous vous recommandons de demander des détails sur ce que l’on attend précisément de vous avant de vous engager. Les organismes de volontariat vous accordent leur confiance, donc ne trahissez pas cette confiance et soyez honnêtes sur ce que vous êtes réellement capables de faire.

Un bon moyen pour savoir si tel ou tel projet est fait pour vous est de vous demander : « Serais-je capable de faire cela dans mon pays d’origine ? ». Si la réponse est non, sachez qu’il n’y a pas de raison pour que vous soyez plus à l’aise sur une même tâche mais à l’étranger, dans un pays où vous ne parlez peut-être même pas la langue locale. À ce sujet…

  • mission humanitaire en Amérique du SudQuelle sera ma langue de travail ?

De manière générale, l’anglais est la langue de travail par défaut, que ce soit en Asie (Thaïlande, Cambodge, Népal…), Océanie (Australie, Fidji, Samoa…) ou Afrique (Ghana, Afrique du Sud, Tanzanie…).

Pour l’Amérique latine (Pérou, Costa Rica, Chili…), des compétences en espagnol sont souvent appréciées et vous faciliteront la vie, mais l’anglais est la plupart du temps suffisant.

Le niveau en langues étrangères requis pour pouvoir participer à la mission dépend du type de projet et des tâches que les volontaires ont à faire sur place, et il est assez rare que l’on attende des bénévoles qu’ils soient parfaitement bilingues (pour certaines missions, un niveau scolaire peut être suffisant).

Et si les langues étrangères ne sont pas votre fort, sachez qu’il y a également des destinations où vous pourrez communiquer en français, notamment dans certains pays d’Afrique francophone comme le Togo, le Bénin, le Maroc ou encore Madagascar.

mission humanitaire en ONGPour éviter toute confusion, notamment au sujet du niveau de langue requis, nous vous recommandons de poser la question directement à l’organisme de volontariat avant de partir.

Un dernier conseil : même dans les pays où l’anglais et le français sont des langues officielles, il arrive que les populations les plus défavorisées ne connaissent que la langue locale. Il est donc toujours apprécié que les volontaires prennent la peine d’apprendre quelques mots et expressions dans la langue la plus couramment parlée dans leur pays d’action. Si vous vous inscrivez pour une mission de bénévolat après être passé par Guidisto, nous vous offrons un guide de conversation dans la langue de votre choix, alors pensez-y !