EN  |  A propos | Presse | Contact |  ✉ Newsletter

Stage infirmier à l’étranger ou mission humanitaire infirmière en Afrique, Asie, Amérique du Sud…

stage infirmier à l'étrangerFaire une mission humanitaire ou un stage infirmier à l’étranger en 2020 ou plus tard permet à des infirmiers et infirmières en exercice, mais aussi à des étudiants ou jeunes diplômés d’IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers) de prêter main forte au personnel infirmier dans des centres, cliniques et hôpitaux d’Afrique, Asie, Amérique du Sud, Europe ou encore Océanie. Les tâches qui sont confiées aux volontaires et stagiaires sont déterminées selon leur niveau de qualification : les novices vont plutôt être amenés à observer et assister lors d’actes basiques tandis que les bénévoles plus expérimentés pourront avoir un rôle plus actif dans les soins. Sur cette page, vous trouverez des infirmations pratiques pour vous guider dans votre recherche.

Table des matières

  • Mise au point vocabulaire : stage infirmier ou mission humanitaire infirmière ?
  • Où s’engager : quelques exemples de stages / missions humanitaires infirmières
  • Pour qui : quelles sont les qualifications requises ?
  • Pour quoi faire : quelles tâches confie-t-on aux stagiaires / volontaires ?
  • Quel cadre : peut-on faire valider son programme en tant que stage infirmier conventionné ?
  • Quelle attitude: la responsabilité particulière des stagiaires et bénévoles lors d’un programme infirmier à l’étranger
  • Quand : à quelle période est-il possible de s’engager ?
  • Avant de partir à l’étranger : pensez aux vaccins !
  • Liste des principaux IFSI en France

En bref

  • Votre qualification déterminera votre rôle et vos tâches : stagiaire ou collègue des infirmiers et infirmières locales.
  • Avec l’accord de l’IFSI, un programme humanitaire peut être validé comme stage conventionné pré professionnel.
  • C’est l’occasion d’apprendre des professionnels locaux et de mieux comprendre le fonctionnement du système de santé d’un pays en voie de développement.
  • De votre sens de responsabilité dépendra le succès de votre bénévolat / stage infirmier à l’étranger !

Mise au point vocabulaire : stage infirmier ou mission humanitaire infirmière ?

Avant toute chose, une précision est nécessaire en ce qui concerne le vocabulaire que nous utilisons :

  • Stage infirmier : désigne les projets ayant une logique d’apprentissage, où le stagiaire est là pour observer ou appliquer des gestes simples qu’il connaît déjà.
  • Mission humanitaire / volontariat / bénévolat infirmier : désigne les projets où les volontaires / bénévoles soutiennent de manière plus active le personnel local.
  • Programme / projet humanitaire infirmier: terme générique qui désigne tous les projets dans le domaine des soins infirmiers.

Si vous n’êtes ni infirmier / infirmière professionnelle ni étudiant en IFSI, mais souhaitez quand même participer à un stage ou une mission dans le domaine médical, nous vous recommandons également la lecture de notre page générique sur les programmes humanitaires médicaux et paramédicaux.

 

Où s’engager : quelques exemples de stages / missions humanitaires infirmières

Vous trouverez sur notre portail de nombreuses missions et stages infirmiers à l’étranger, notamment :

Nous avons ici sélectionné cinq projets, mais n’hésitez pas à consulter la liste complète de nos missions et stages en médecine et santé.

Mission en soins infirmiers au Pérou

Les stagiaires sont placés dans des établissements de santé de la région de Cuzco et assistent les médecins et infirmiers locaux dans leurs tâches de tous les jours, notamment pour s’occuper des enfants et réaliser des visites à domicile. La plupart des patients sont issus de milieux défavorisés et n’ont pas les moyens de se faire soigner, et la venue de stagiaires bénévoles est ainsi précieuse. Voir la description complète du projet.

Stage infirmier au Ghana

Sur ce projet, les volontaires soutiennent le travail du personnel d’un hôpital ghanéen. Les tâches qui vous sont confiées sont adaptées à vos compétences et à votre niveau d’autonomie. Pour les étudiants en soins infirmiers (ESI) et les jeunes diplômés, la mission peut, selon les conditions de votre Institut de Formation en Soins Infirmiers, faire office de stage conventionné, et constituer une expérience précieuse sur le terrain. Voir la description de la mission.

Bénévolat infirmier dans une communauté bouddhiste en Birmanie

Les participants s’intègrent dans une communauté bouddhiste et soutiennent le personnel d’un centre médical dans des tâches basiques non médicales (pour les bénévoles sans expérience) ou plus qualifiées (pour les jeunes diplômés ou infirmiers ou infirmières en activité). Ce programme est idéal pour ceux qui souhaitent se rendre utiles tout en ayant un aperçu du quotidien dans une structure de santé à l’étranger. Voir les détails du projet.

Mission de santé en Roumanie

Rejoignez une équipe de médecins et infirmiers dans un hôpital pour enfants de la ville médiévale de Brașov, en Transylvanie. Les stagiaires ont notamment pour rôle d’assister le personnel local lors de thérapies par le jeu, et de s’occuper des jeunes patients avant et après leurs soins. Vous pouvez également rejoindre une unité mobile, qui s’occupe de malades dans l’incapacité de se déplacer. En savoir plus sur ce programme.

Projet de santé publique à Madagascar

Engagez-vous dans une clinique de Madagascar, pour contribuer à l’amélioration de la santé publique sur la « Grande île ». Les stagiaires participent à des campagnes pour sensibiliser la population locale sur des sujets tels que la vaccination, l’hygiène dans la vie de tous les jours et la prévention et le traitement des maladies. À votre arrivée, vous serez formé par l’équipe médicale sur place. Voir la description complète du projet.

 

Pour qui : quelles sont les qualifications requises pour un projet infirmier à l’étranger ?

  • Compétences professionnelles

Les qualifications minimums requises des participants dépendent des organisations et du projet en question. Certains n’acceptent que les professionnels, certains seulement les étudiants à partir d’un certain niveau de formation, et certains ont des critères plus souples.

Le principal élément à retenir dans le cas de projets humanitaires infirmiers responsables (tels que ceux que vous trouverez sur notre portail) est que les tâches confiées aux participants sont adaptées à leurs qualifications (niveau de formation, expérience professionnelle, etc.). Ainsi, on confie à un novice ou un étudiant en tout début de formation bien moins de responsabilités et d’autonomie qu’à un professionnel qualifié (infirmier ou infirmière en activité ou retraité).

Mission humanitaire infirmièreÀ ce sujet, nous vous invitons à lire notre section détaillée au sujet des qualifications requises sur notre page générale dédiée aux programmes humanitaires dans le domaine de la santé.

Nous y abordons les quatre cas de figure possibles :

  • Compétences linguistiques

La langue de travail par défaut est souvent l’anglais, notamment pour les projets en Asie, Océanie, Europe ou Afrique anglophone. Pour l’Amérique latine, des compétences solides en espagnol sont souvent requises, tandis que le français sera suffisant pour des destinations d’Afrique francophone (Sénégal, Togo, Madagascar, etc.)

Il est important que vous soyez à l’aise dans ce qui sera votre langue de travail (l’une des trois citées précédemment), mais nous vous encourageons également à apprendre les rudiments de la langue locale. Par cela, nous entendons la langue parlée par la majorité de la population : le malgache à Madagascar, le khmer au Cambodge ou encore le roumain en Roumanie. En plus d’être un effort qui sera apprécié par les personnes que vous rencontrerez, cela enrichira votre expérience puisque les échanges entre le personnel médical et les patients se font généralement dans la langue locale, et non en anglais/français.

 

Pour quoi faire : quelles tâches confie-t-on aux stagiaires / volontaires ?

La première chose à garder en tête, c’est que ce que vous serez amené à faire pendant votre projet humanitaire infirmier varie largement selon vos compétences et expériences (voir la partie sur les qualifications requises).

Le mieux est de contacter directement l’association ou l’organisation de volontariat qui gère le projet qui vous intéresse pour savoir exactement ce que vous allez être amené à faire.

Pour vous donner une idée des tâches qui sont confiées aux stagiaires, il faut déjà distinguer 3 types de personnes : les étudiants en IFSI, les infirmiers / infirmières en exercice ou retraités et les novices.

Vous êtes étudiant en soins infirmiers (ESI)

Si vous êtes étudiant en Institut de Formation en Soins Infirmiers ou autre, votre rôle va dépendre de l’état d’avancement de votre formation. La plupart du temps, vous serez amené à assister le personnel d’un hôpital public ou d’une clinique. Au début de votre formation, les tâches que vous aurez à effectuer sont principalement des actes médicaux basiques, comme par exemple :

  • le recueil des données sur les patients,
  • la prise de la tension artérielle,
  • la pose des pansements,
  • l’aide à la toilette, etc.

Encore une fois, tout dépend de votre niveau de qualification. Plus vous êtes avancé dans vos études, plus vous avez des chances qu’on vous confie des tâches plus complexes ou difficiles.

Vous êtes infirmier ou infirmière en activité ou retraité

Si vous êtes un professionnel de santé en exercice ou à la retraite, vous avez déjà des compétences solides et de l’expérience et vous êtes capables de travailler en autonomie.

Dans cette situation, le stage infirmier peut prendre la forme d’un bénévolat, où vous aurez un rôle plus actif et pourrez dans certains cas même travailler d’égal à égal avec le personnel infirmier local (si celui-ci vous accorde sa confiance).

Concrètement, cela signifie que vous aurez la possibilité de participer aux diagnostics, traitements et aux soins des patients (dans le bloc opératoire ou lors de visites à domicile par exemple). Selon votre expérience et spécialisation, vous pouvez être affecté à un service en particulier (pédiatrie, chirurgie, gynécologie, etc.).

Vous n’avez ni formation, ni expérience dans le domaine médical

Certaines personnes choisissent de faire un stage humanitaire dans le domaine de la santé sans avoir de compétences ni d’expérience dans le domaine. C’est par exemple le cas de ceux qui envisagent de faire une formation dans le domaine médical, mais qui veulent savoir si cela est réellement fait pour eux. Si vous êtes dans ce cas, faire un stage humanitaire infirmier est une occasion unique d’avoir un aperçu du quotidien dans un établissement de santé, pour savoir s’il s’agit réellement ou non de votre vocation.

Soyez cependant conscients que si vous êtes complètement novice, votre rôle en tant que stagiaire sera souvent limité à celui d’un observateur posant des questions.

Selon le projet, on peut également vous demander d’effectuer des tâches non médicales, comme promener un patient en chaise roulante ou encore faire les lits.

 

Quel cadre : peut-on faire valider son programme en tant que stage infirmier conventionné ?

Au cours de leur formation, les étudiants en IFSI souhaitant obtenir le diplôme d’État infirmier (DEI) ont généralement à effectuer des stages sur le terrain, dont ce que l’on appelle un stage pré professionnel, ou stage de projet professionnel (SPP). Cette expérience leur permet de mettre en pratique les acquis de leur formation et d’affiner leur projet de carrière.

Pour ceux que cela concerne, sachez qu’il est souvent possible de faire valider votre stage humanitaire infirmier en tant que stage conventionné qui s’intègre dans votre formation et vous rapporte des crédits. En même temps, les différentes IFSI ont des politiques différentes concernant la validation d’une expérience avec un organisme de volontariat (association ou entreprise).

La procédure à suivre pour ce faire est la suivante :

  1. Contactez l’organisation de volontariat pour obtenir le plus de détails possibles sur le projet qui vous intéresse.
  2. Adressez-vous à votre référent de formation ou à la personne responsable des stages au sein de votre IFSI pour leur exposer votre projet.
  3. Si le feu vert est accordé du côté de votre formation, indiquez à l’organisme de volontariat que vous souhaitez vous inscrire. Une inscription à un programme humanitaire infirmier est généralement moins lourde qu’une candidature classique à un stage en France, puisqu’il n’y a généralement pas de procédure de sélection lourde et compétitive.

Si vous souhaitez partir à plusieurs, peut-être dans le cadre d’une association étudiante, c’est en règle générale possible. Il suffit d’exposer votre projet à l’organisme qui gère le projet.

Un départ en groupe peut d’ailleurs rassurer le responsable de stage de votre IFSI. Les pays en voie de développement sont parfois perçus comme plus dangereux que les pays européens, et la possibilité de faire face ensemble aux problèmes peut convaincre les décideurs.

 

Quelle attitude : la responsabilité particulière des stagiaires et bénévoles lors d’un programme infirmier à l’étranger

Lorsque vous faites une mission ou un stage à l’étranger, il est important d’adopter une attitude responsable. Cela est vrai pour les projets médicaux, mais plus généralement pour tout type de programme de volontariat, surtout si celui-ci se déroule dans un pays en développement.

Tout d’abord, il est toujours bénéfique de se montrer curieux, et d’oser poser des questions (sans s’imposer). Il est aussi important de savoir faire preuve d’adaptabilité et de disponibilité, car les habitudes dans votre pays d’action vont certainement différer largement de ce à quoi vous êtes habitué.

Stage infirmier humanitaireIl arrive parfois que des stagiaires ou bénévoles mal informés soient déçus de n’avoir que peu d’autonomie et de ne pas être autorisés à effectuer certains actes médicaux. Toutefois, il est important de respecter le jugement du personnel local, même si vous pensez être capable de faire plus. N’oubliez pas que la responsabilité des patients incombe au personnel local, que vous êtes là pour soutenir. Vous n’êtes pas en position d’exiger d’accomplir certains actes, même si vous avez payé des frais de participation. (Lisez notre page « Pourquoi payer pour faire du volontariat ? » pour savoir pourquoi un stage ou une mission de bénévolat dans un pays en voie de développement ne peut pas être gratuite.)

Soyez également honnêtes sur vos compétences : si on vous demande d’effectuer un acte médical que vous ne vous sentez pas capable de faire, il faut absolument que vous le portiez à l’attention de votre superviseur (hors de portée de voix des patients) ou de l’organisme de volontariat.

Enfin, avoir une attitude responsable passe également par un travail d’introspection et de remise en causes de ses propres privilèges et préjugés, dont il faut essayer de se débarrasser autant que faire se peut.

Pour plus de détails sur ce que nous entendons par attitude responsable, consultez notre page générale dédiée aux programmes humanitaires médicaux.

 

Quand : à quelle période est-il possible de s’engager ?

Les stages et missions de volontariat flexible que vous trouverez sur notre portail vous permettent généralement de choisir plus ou moins librement vos dates de retour et d’arrivée, en 2020, 2021 ou plus tard.

La plupart des projets sont ainsi disponibles non seulement l’été (juin, juillet, août, septembre) mais aussi le reste de l’année. Si vous êtes étudiant et votre IFSI vous impose une certaine période pour effectuer votre stage, il sera possible de choisir les dates de début et de fin de sorte que vous puissiez réintégrer les cours au moment voulu.

Pour savoir si le projet qui vous intéresse est compatible avec vos disponibilités, vous pouvez poser directement la question à l’association ou l’organisme de volontariat en utilisant le formulaire de contact en bas de la description du programme.

Pour ce qui est de la durée, vous trouverez des stages à partir de 2 semaines mais nous vous incitons à vous engager pour la durée la plus longue possible. Une durée de 1 mois nous semble être un minimum, pour que vous puissiez véritablement vous rendre utile et apprendre des choses sur place.

 

Avant de partir à l’étranger : pensez aux vaccins !

Particulièrement dans le cas de mission ou stage infirmier dans un pays lointain (Afrique, Asie, Amérique latine, etc.), il est indispensable de vous assurer d’être à jour dans vos vaccins.

Veillez donc à faire part de votre projet à votre médecin généraliste suffisamment à l’avance, afin que celui-ci vous dise si vous avez besoin de vaccins supplémentaires et vous parle des gestes de prévention à adopter suivant la région du monde où vous vous rendez.

 

Liste des principaux IFSI en France

On trouve plus de 300 Instituts de Formation de Soins Infirmiers (IFSI), en France métropolitaine ou d’outre-mer, dont sont listés ici les principaux :

  • Agen
  • Aix-en-Provence
  • Albi
  • Amiens
  • Angers
  • Angoulême
  • Antibes
  • Arras
  • Auch
  • Aurillac
  • Auxerre
  • Avignon
  • Bar-le-Duc
  • Beauvais
  • Belfort
  • Besançon
  • Blois
  • Bobigny
  • Bordeaux
  • Bourges
  • Brest
  • Cannes
  • Carcassonne
  • Cayenne (Guyane)
  • Charleville-Mézières
  • Chartres
  • Châteauroux
  • Cholet
  • Clermont-Ferrand
  • Colmar
  • Compiègne
  • Créteil
  • Digne
  • Dijon
  • Épinal
  • Évry
  • Fort-de-France (Martinique)
  • Gap
  • Grenoble
  • Laval
  • Le Mans
  • Le-Puy-en-Velay
  • Lille
  • Lons-le-Saunier
  • Lyon
  • Mâcon
  • Mamoudzou (Mayotte)
  • Marseille
  • Melun
  • Metz
  • Mont de Marsan
  • Montpellier
  • Mulhouse
  • Nancy
  • Nanterre
  • Nantes
  • Nevers
  • Nice
  • Nîmes
  • Niort
  • Nouméa (Nouvelle-Calédonie)
  • Orléans
  • Papeete (Polynésie française)
  • Paris
  • Périgueux
  • Pointe-à-Pitre (Guadeloupe)
  • Poitiers
  • Privas
  • Quimper
  • Reims
  • Rennes
  • Rodez
  • Roubaix
  • Saint-Denis (La Réunion)
  • Saint-Étienne
  • Saint-Germain
  • Saint-Quentin
  • Strasbourg
  • Tarbes
  • Toulouse
  • Tours
  • Valence
  • Versailles
  • Vesoul
  • Villeurbanne
  • Vitrolles
  • Yzeure