EN  |  A propos | Presse | Contact |  ✉ Newsletter

Volontariat au Japon : bénévolat et missions humanitaires

Faire du volontariat au JaponLe Japon est un pays industrialisé, mais on y trouve des missions de volontariat, en particulier en faveur des personnes socialement défavorisées et dans les zones où la demande augmente en raison du vieillissement élevé de la population. Le Japon est ethniquement très homogène et le contact avec des volontaires étrangers est toujours une expérience enrichissante pour les locaux. Comme l’anglais n’est pas maîtrisé par tous les Japonais, avoir des compétences de base en japonais est utile pour faire du bénévolat au Japon, mais pas obligatoire, du moins dans les grandes villes. Pendant leur temps libre, les volontaires peuvent profiter de l’offre culturelle exceptionnelle des villes et découvrir la diversité de la nature japonaise, dans les montagnes ou sur la côte. Vous trouverez dans cet article des informations sur le pays et sur le profil des candidats au départ d’une mission humanitaire au Japon.

4 bonnes raisons de faire du bénévolat au Japon

  • Améliorer ses compétences linguistiques en japonais sans avoir à fréquenter une école de langue.
  • Encourager les échanges culturels : les volontaires étrangers aident en particulier les enfants à développer leurs compétences en langues étrangères et à découvrir d’autres cultures.
  • Ajouter une expérience valorisante sur son CV avec un séjour chez un partenaire commercial important de l’UE.
  • Découvrir les habitats naturels exceptionnels et la faune typique de cet État insulaire.

Un moyen de pratiquer son anglais et son japonais

Faire du volontariat au Japon est une opportunité unique d’améliorer ses compétences linguistiques. Selon les personnes avec qui ils seront en contact, les volontaires peuvent tout aussi bien pratiquer leur japonais que leur anglais. Le japonais vous sera ainsi utile dans les échanges avec les locaux, tandis que vous vous servirez de votre anglais pour communiquer avec les autres volontaires et le personnel du projet. Dans certains projets éducatifs, vous aurez également pour mission d’enseigner l’anglais à des enfants.

Mission d'écovolontariat au JaponMissions d’écovolontariat pour la protection de l’environnement

Si vous préférez travailler au grand air, vous pouvez vous engager dans un parc national ou dans une ferme biologique. Les paysages de l’archipel sont caractérisés par des forêts et des montagnes, ainsi que par la mer environnante et les côtes. Dans un parc national, par exemple, les volontaires peuvent participer à la protection de la faune et aider à éduquer la population locale sur la nature et l’environnement. De plus, certains projets peuvent être validés en tant que stages en biologie ou éco-tourisme.

Volontariat dans l’éducation et les soins à la personne

Mission humanitaire au JaponAu Japon, les volontaires peuvent promouvoir les échanges culturels à travers différentes missions humanitaires. En tant que volontaire dans le domaine de l’éducation par exemple, ils enseignent l’anglais ou le français à des enfants, leur ouvrant ainsi la porte à des cultures étrangères. Il en va de même pour le bénévolat auprès des personnes avec un handicap physique ou mental.

Au Japon, étant donné que de nombreux parents travaillent tard le soir mais que l’école et les crèches ferment l’après-midi, les garderies font face à une forte demande. Il existe ce que l’on appelle les « gakudo » : des organisations à but non lucratif qui proposent des programmes variés aux enfants. Les volontaires peuvent s’y engager pour soutenir le personnel, par exemple en jouant avec les enfants, en leur donnant des cours, ou en organisant des activités ou des voyages avec eux.

Promouvoir les échanges culturels par le biais du volontariat dans un pays en forte mutation démographique

Faire du volontariat au JaponLa croissance économique rapide qui a suivi la Seconde Guerre mondiale a fait du Japon l’un des pays les plus prospères d’Asie. Les Japonais ont assimilé les influences étrangères de manière très particulière, et leur culture est un mélange unique de tradition et de modernité. En faisant une mission de volontariat au Japon, les volontaires ont la chance de côtoyer au plus près cette culture japonaise qui fascine tant, notamment les Français. Dépaysement assuré ! Bien que les Japonais soient très hospitaliers, leur situation géographique et leur société ethniquement très homogène font que leurs habitudes sont très différentes de ce que nous connaissons en Europe. Surtout en terme de changement démographique, le pays a besoin d’immigrants et la venue de volontaires étrangers participe à cet effort d’échange interculturel.

Partir à la découverte du Japon

En tant que capitale du Japon, Tokyo est l’une des métropoles les plus passionnantes et les plus grandes du monde. Là-bas, entre les gratte-ciels et les centres commerciaux, vous pourrez explorer des ruelles avec des salons de thé pittoresques et des sanctuaires traditionnels. Avec leur densité inhabituelle de restaurants par rapport à la plupart des villes européennes, Tokyo et les autres grandes villes japonaises sont notamment un paradis pour les gourmets. Et il y a aussi beaucoup à voir en dehors de la ville : la randonnée ou le ski en montagne sont particulièrement populaires, surtout quand ils sont suivis d’une baignade dans l’une des nombreuses sources chaudes environnantes.

Antisèche du volontaire : Japon

Bénévolat au JaponSituation géographique :

Archipel en Asie de l’Est, entre l’océan Pacifique et la mer du Japon. Ses voisins sont la Corée du Sud et du Nord, Taïwan, la Chine et la Russie.

Capitale :

Tokyo

Langues nationales :

Le japonais est parlé par la quasi-totalité de la population, mais on trouve également des langues minoritaires comme l’okinawaïen ou l’aïnou.

Le saviez-vous ?

Du siège de toilette chauffé au bidet automatique, les toilettes japonaises sont modernes et high-tech, afin de rendre l’expérience la plus relaxante et confortable possible !