EN  |  A propos | Presse |  ✉ Newsletter

Faire un stage humanitaire en Afrique, Asie, Amérique du Sud : les options qui s’offrent à vous

Vous voulez faire un stage humanitaire en Afrique, Asie, Amérique du Sud ou ailleurs, afin d’acquérir une expérience porteuse de sens dans le domaine de la solidarité internationale ? La bonne nouvelle, c’est que de nombreuses possibilités s’offrent à vous ! Que vous ayez dans l’idée de travailler pour une ONG locale ou internationale ou plus généralement de faire une mission dans un pays en développement, les informations que vous trouverez dans cet article vous aideront à mieux définir votre projet et à savoir comment vous y prendre pour décrocher votre stage dans l’humanitaire. Vous trouverez ici également des renseignements utiles sur la procédure à suivre pour faire valider votre stage et des conseils si vous cherchez un stage humanitaire rémunéré.

Table des matières

  • Définition : stage humanitaire, de quoi parle-t-on ?
    • Cas n°1 : agir sur place en situation de crise humanitaire
    • Cas n°2 : travailler dans une structure basée dans un pays occidental
    • Cas n°3 : faire un stage dans une ONG à l’étranger
    • Cas n°4 : partir en mission de volontariat dans un pays en développement
  • Démarches : comment faire valider son stage humanitaire ?
  • Financement : peut-on trouver un stage humanitaire rémunéré ?

Définition : stage humanitaire, de quoi parle-t-on ?

Sur Guidisto, nous utilisons le terme de « mission humanitaire » pour désigner tous les types de projets dans le social visant à contribuer au bien commun. Il n’existe cependant pas de définition claire et acceptée par tous du terme « humanitaire » et c’est pour cela qu’il est important de préciser de quoi l’on parle.

Si vous cherchez à faire un stage humanitaire, il y a de fortes chances que vous rentriez dans l’une des 4 catégories suivantes :

Cas n°1 : agir sur place en situation de crise humanitaire

→ Vous voulez participer à une intervention d’urgence dans le cadre d’une crise humanitaire: catastrophe naturelle, épidémie, crise migratoire, conflit politique ou militaire, etc.

Il s’agirait dans ce cas de travailler pour des grandes organisations internationales en faisant par exemple un stage humanitaire pour la Croix-Rouge, l’UNICEF, Médecins sans frontières ou encore Action contre la faim.

Malheureusement, sauf si vous travaillez déjà dans ce secteur et que vous avez une formation et de l’expérience dans l’aide d’urgence et la gestion de crise, il ne vous sera pas possible de faire un stage dans une ONG dite d’urgence. Dans une situation de crise, on fait en effet appel à des professionnels de l’humanitaire dont la priorité sera de sauver des vies et d’organiser la survie des rescapés.

On comprend donc pourquoi dans un tel contexte où le temps et les ressources matérielles sont précieuses, les urgentistes n’auront pas la possibilité de former des stagiaires inexpérimentés, quel que soit votre degré de motivation. Vous pouvez à ce sujet consulter l’article que nous avons écrit au sujet de l’aide que vous pouvez apporter suite à une catastrophe naturelle.

Pour en savoir plus sur les différents types d’ONG et sur les profils qu’elles cherchent à embaucher, nous vous conseillons de visionner cette vidéo explicative très instructive :

Cas n°2 : travailler dans une structure basée dans un pays occidental

→ Vous voulez trouver un stage dans un pays occidental (Europe, États-Unis…) dans le domaine de l’humanitaire et de la coopération internationale.

Photo IAEA Imagebank sous licence CC 2.0

Vous avez aussi la possibilité de faire un stage dans la solidarité internationale en travaillant au sein du siège d’une organisation internationale, basé souvent plutôt dans des pays occidentaux : en Europe (France, Belgique, Suisse…) ou aux États-Unis. Si tel est votre projet, sachez qu’il existe des offres de stage, mais que celles-ci visent généralement des postes dans des fonctions support nécessitant des compétences spécifiques par exemple en ressources humaines, juridique, comptabilité ou encore logistique.

Si vous cherchez ce type d’expérience, vous pouvez consulter les offres de stage disponibles directement sur le site de l’organisme qui vous intéresse, ou bien via les annonces mises en ligne sur le site portail-humanitaire.org.

Sachez également que si vous voulez faire un stage en France dans le domaine de la solidarité internationale, Guidisto recrute régulièrement des stagiaires pour l’aider à développer son portail sur le volontariat à l’étranger. N’hésitez pas à consulter nos offres de stage ou à vous abonner à notre newsletter pour être au courant de nos actualités.

Cas n°3 : faire un stage dans une ONG à l’étranger

→ Vous voulez vous engager dans une ONG à l’étranger et participer sur le terrain à des programmes d’aide au développement.

Il existe beaucoup d’ONG de moindre envergure qui accueillent régulièrement des stagiaires. Celles-ci sont souvent basées dans des pays en développement en Afrique, Asie ou Amérique du Sud, et ont en général des moyens en personnel et en matériel limités. Les causes pour lesquelles ces petites organisations agissent sont variées : défense des droits de l’Homme, protection de l’environnement, insertion professionnelle ou encore soutien aux populations en difficulté.

Travailler dans une ONG de ce type présente de nombreux attraits, notamment :

  • la mise à disposition de vos compétences en faveur d’une structure qui milite pour une cause qui vous tient particulièrement à cœur,
  • la pratique sur le terrain, aux côtés et dans les mêmes conditions que les employés locaux,
  • l’acquisition d’une expérience à l’étranger valorisante pour votre CV.

Pour en savoir plus sur ce type de missions, n’hésitez pas à consulter nos offres de stage dans des ONG à l’étranger.

Cas n°4 : partir en mission de volontariat dans un pays en développement

→ Vous voulez faire une mission de volontariat à l’étranger (Afrique, Asie, Amérique du Sud, Océanie, etc.).

Si vous entendez par « stage humanitaire » le travail bénévole dans un pays en développement, alors il s’agit de ce que l’on appelle le volontariat flexible, qui permet à des personnes de s’engager à l’étranger pour une durée allant de quelques semaines à plusieurs mois, dans le domaine de leur choix : social, aide à l’enfance, enseignement, protection de l’environnement, santé, etc.

Guidisto, le portail indépendant pour le volontariat à l’étranger utile et responsable, répertorie plus de 400 missions dans plus de 60 pays du monde. Quel que soit votre projet, vous avez donc de grandes chances de trouver ici chaussure à votre pied ! Pour vous donner une idée des possibilités qui existent, nous vous présentons ici 5 projets de volontariat dans des pays et pour des causes différentes.

Mission d’enseignement à Madagascar

Soutenez les efforts du personnel des écoles primaires de Madagascar, afin de donner aux enfants le meilleur départ dans la vie possible. Les volontaires sont notamment chargés de donner des cours d’anglais et de français et d’organiser des activités ludiques et créatives pour les enfants.En savoir plus sur la page dédiée au projet.

Reconstruction d’écoles au Népal

De nombreux bâtiments ayant été détruits à cause du séisme qui a frappé le Népal en 2015 n’ont toujours pas été reconstruits. Participez à des chantiers humanitaires de construction et de consolidation pour permettre aux jeunes Népalais de retourner à l’école : 7 nouveaux établissements ont déjà ouvert leurs portes depuis le début du programme. Voir la page de la mission.

Mission d’enseignement en Thaïlande

Donnez des cours à des enfants âgés de 4 à 12 ans dans des écoles de l’île de Koh Phangan, au sud-est de la Thaïlande. L’intervention de volontaires occidentaux est précieuse pour les jeunes Thaïlandais, qui ont l’occasion d’échanger avec eux en anglais, une compétence indispensable dans ce pays très dépendant du tourisme. Se renseigner sur ce programme.

Écovolontariat pour la protection des tortues marines au Costa Rica

Ce projet propose aux volontaires d’œuvrer pour la protection des espèces de tortues marines qui peuplent la mer des Caraïbes. Votre rôle sera notamment d’effectuer des patrouilles nocturnes pour protéger les sites de pontes, de collecter des données pour assurer le suivi des populations et de faire de la sensibilisation auprès des populations locales. En savoir plus sur le projet.

Stage en défense des droits de l’homme en Afrique du Sud

Basé au Cap, ce stage se déroule dans un bureau des droits de l’Homme spécialisé dans la lutte contre les inégalités sociales. Encadrés par les équipes locales, les volontaires apportent notamment leur soutien aux populations sud-africaines marginalisées en leur fournissant écoute, conseil et information sur leurs droits, notamment au travers d’ateliers de sensibilisation. Plus de détails sur ce stage.

Démarches : comment faire valider son stage humanitaire ?

Si vous voulez faire un stage humanitaire et que vous êtes étudiant, il y a des chances pour que vous ayez besoin de l’accord de votre établissement afin que votre expérience puisse vous apporter des crédits universitaires (ECTS).

Pour faire les choses en bonne et due forme et ne pas prendre le risque de voir votre établissement refuser votre projet alors que vous vous étiez déjà engagé, nous vous conseillons de respecter dans l’ordre les étapes suivantes :

  1. Identifiez un stage qui vous correspond.
  2. Contactez la structure qui organise le stage qui vous intéresse afin de lui demander un maximum d’informations sur le projet (lieu d’action, tâches précises que vous aurez à effectuer, durée, prix, etc.).
  3. Présentez votre projet au bureau des stages de votre établissement afin que celui-ci vous dise si celui-ci peut être validé en tant que stage intégré à votre formation.
  4. Si vous avez le feu vert de votre établissement, retournez vers l’organisme de volontariat afin de procéder à votre inscription.

Financement : peut-on trouver un stage humanitaire rémunéré ?

Si vous recherchez un stage humanitaire rémunéré, il est possible que vous vous heurtiez à des difficultés. Selon le type d’expérience que vous visez, les offres de ce type proposant une gratification aux stagiaires sont en effet souvent l’exception, et ce pour diverses raisons.

La première explication est que dans de nombreux pays d’Afrique, d’Asie ou encore d’Amérique latine, il n’existe pas comme en France ou dans d’autres pays d’Europe de législation encadrant les stages, et les stagiaires n’ont souvent pas de statut légal propre.

De plus, les ONG locales qui accueillent des stagiaires ont souvent des ressources financières limitées, et n’auraient la plupart du temps pas les moyens de rémunérer les volontaires occidentaux, même s’ils ont besoin de leur soutien pour élargir leur action.

De plus, si vous vous visez un projet de volontariat flexible (voir la section sur le sujet), sachez que vous aurez certainement à payer des frais de mission. Cet aspect, qui a tendance à surprendre les candidats au départ, s’explique en fait facilement. Lorsqu’ils effectuent une mission de bénévolat à l’étranger, les volontaires doivent en effet être nourris, logés, encadrés, ou encore acheminés depuis l’aéroport. Les organismes de volontariat qui préparent les missions ont également des salariés à payer et des frais de gestion pour pouvoir fonctionner et faire connaître leurs projets. Si vous voulez en savoir plus à ce sujet et mieux comprendre pourquoi la plupart des missions de volontariat ne sont pas gratuites, nous vous invitons à consulter notre page : Pourquoi payer pour une mission de volontariat ?